S’il y a des souvenirs d’école qui restent à jamais gravés dans nos mémoires, se sont ceux de la rentrée, de nos cartables et des fournitures scolaires. Au fil des générations, ces dernières ont évolué mais voici un petit tour de celles ayant marqué les années 80, 90 et 2000.

Le cartable

Le symbole de la rentrée des classes en primaire était clairement le cartable…sans roulette s’il vous plait ! C’était la première chose qu’on allait voir dans les magasins. Dans les années 1980, les sacs Tann’s avaient la cote…mais ils ils étaient assez chers. Lafuma débarqua dans la cours en 1985 avec grand succès. On retrouvait également d’autres marques à leurs côtés…
SAC-TANNScartable-lafuma

cartable-goldorakcartable-barbiecartable-chipiecartable-lcwaikiki

Puis à partir du collège et du lycée, c’était souvent un fourre-tout, avec des cartables, des sacs à dos, des sacs en bandoulières personnalisés, voire des sacs à main pour les filles…

sac-a-dos-streetball-adidas sac-a-dos-grunge
sac-a-dosjust-do-it-nike sac-us-kaki

L’écriture

Pour démarrer l’écriture, au primaire, on avait un stylo à bille que l’on mordillait la plupart du temps.
stylo-bicstylo-bille-reynolds

Dans la famille « tout-en-un », on utilisait l’indémodable stylo Bic 4 couleurs (noir, bleu, vert et rouge). Mais les filles adoraient mixer les couleurs sur leurs cahiers et copies doubles, elle dégainait alors leur énorme stylo à billes 10 couleurs ! Parfois ceux-ci étaient même parfumés.
Stylo Bic quatre couleursstylo-bille-10-couleurs

Arrivé au collège, on rangeait le stylo à bille et on optait pour le stylo-plume. Le top était d’avoir un Waterman, un Creeks ou un Parker, ça glissait mieux sur la feuille…mais la marque Reynolds était sans doute la plus écoulée. Pour les recharger, on achetait des boites de cartouches d’encre bleue…ou on les empruntait à ses camarades de classe 😉

Stylo-plumes des années 90cartouches-encre

Pour les crayons de couleurs, une des révolution des années 90 est venue de la marque Conté avec ses mines Evolution, beaucoup plus résistante que la moyenne ! Je me souviens également avoir utilisé des crayons « télévision », bicolores (rouge et bleu).

evolution-conte crayon-bicolore

Du côté des feutres, je me souviens tout particulièrement de la marque Reynolds et du feutre magicien. On dessinait avec une couleur, et en repassant par dessus avec le feutre magicien, une autre couleur apparaissait. Il y avait aussi des pochettes de feutres avec un feutre fluorescent.

feutre-magicien-reynoldsFeutre Reynolds fluorescent

Il y avait aussi les souris-feutres de la marque Pelikan et le chat effaceur, un peu encombrants dans une trousse…tout comme les clown-feutres culbutos.

clown-feutres-pelikan souris-feutres-pelikan

Parmi les fournitures ultimes à acheter, il y avait ce type d’accessoires pour crayon. L’un était utile pour la prise en main du stylo, l’autre était purement gadget !
guide-doigt-crayon troll-decoration-stylo

 

Les corrections

Pour corriger nos erreurs, le papier buvard rose pouvait faire l’affaire vu qu’il absorbait l’encre du stylo-plume. (En art plastique, on s’en servait également pour estomper du crayon de papier). Mais le plus pratique était quand même d’utiliser un effaceur (Quand il ne finissait pas en sarbacane).

papier-buvardeffaceur d'encre

On avait également la solution du « Blanco » ou « Blanc » qui, la plupart du temps sentait mauvais et pourrissait nos copies… On en mettait souvent des tonnes, il fallait attendre qu’il sèche et ça bavait l’autre côté des copies doubles. Différentes marques existaient (Tipp-Ex, Pentex, … ), dans des formats différents (flacons à pinceau, dévidoir / rubans, stylo correcteur…).

tipp-ex-fluid-pinceau pentex-stylo

Les gommes fantaisies ont clairement envahi nos trousses dans les années 80 / 90. Le problème de celles-ci c’est qu’elle n’effaçaient pas grand chose…souvent trop dures, parfois trop molle, il valait mieux opter pour une gomme classique blanche ou la version rose et bleue (qui finissaient souvent découpées à la paire de ciseaux).

gommes-fantaisiesgommes-publicitaires
gomme-staedtlergomme-classique-bleue-rose

Les cahiers et classeurs

Au primaire, on utilisait des cahiers de brouillon pour s’entrainer…et à l’arrière de ceux-ci on y retrouvait les tables de multiplications, pratique !  Parmi les marques de cahier de l’époque : Super Conquérant, Oxford, Clairefontaine…

cahier-brouilloncahier-clairefontaine-force8

Pour noter nos devoirs, on utilisait au primaire un cahier de texte, avec des onglets indiquant les jours sur le côté. Dans mon collège, chaque élève avait le même agenda, alors on le personnalisait en collant des images dessus.
cahier-texte-primaireagenda-college1

Arrivé au lycée, on pouvait enfin choisir son agenda… le must des années 90 / 2000 était les marques Diddle, Chipie, L’Etudiant ou Ben.

fido-dido-agenda-98-99agenda-ben

Comme aujourd’hui, chacun choisissait son classeur, et ses intercalaires. Personnellement j’avais une préférence pour les équipes de NBA qui cartonnait… A l’intérieur se trouvait la carte des Etats-Unis (ce qui me permet aujourd’hui d’être incollable sur la géographie des villes américaines)
classeur-nba-chicago-bulls-kukocclasseur-nba-chicago-bulls-interieur

Il y a aussi eu les fournitures floquées des mannequins de l’époque (Evangelista, Crawford, Schiffer, Campbell) ou des séries américaines à succès (Beverly Hills, X-Files,…). Certains classeurs personnalisables permettaient également de glisser la couverture de notre choix…
classeur-beverlyhillsclasseur-neutre

Le collage

S’il y a une odeur que l’on retient de nos souvenirs d’école, c’est bien celui de la colle Cléopatre. Cette colle blanche à la senteur d’amande s’appliquait (ou se mangeait…) avec une spatule. On peut également évoquer la colle liquide avec tampon-mousse de la marque Adhésine, assez pratique pour le bricolage.

colle-cleopatre-spatuletampon-colle-adhesine
Les stylos à colle à bille ont également eu leur heure de gloire (Scotch pen de 3M, Reynolds…)
scotch-pen-style-colle-bille STYLE-COLLE-REYNOLDS

Le gros cartons des 80/90s reste les stics de colle UHU…et leur variante de couleur rose, que tout le monde avait dans sa trousse !

uhu-stic uhu-stic-rose

Le rangement

Pour ranger nos crayons des années 80 à 2000, nous avions plusieurs solutions. On pouvait opter pour d’anciens plumiers en bois, hérités de nos parents, frères et soeur… ou utiliser des boite en métal à l’effigie de nos héros de l’époque (Tintin, Astérix,…)
Plumier en bois Trousse en métal tintin / asterix

Certaines trousses étaient également très pratiques. Elles se dépliaient et permettaient d’attacher les crayons avec un élastique. D’autres étaient des boites en plastique, proposant de multiples rangement et gadgets.

trousse-elastiqueboite-trousse-rose-80s

Il était également courant de voir des trousses publicitaires sur les tables de nos écoles (Ci-dessous : McDonalds, Hollywood, Nintendo, Tubble Gum).
trousse-mcdonald-1990trousse-hollywoodtrousse-mario-nintendo-1988trousse-tubblegum

Personnellement je préférai les trousses en tissus notamment celles qui étaient divisées en deux compartiment (Lafuma par exemple)… Les trousses Tann’s avait un peu moins la côte, tout comme  la trousse géante en forme de crayon qui était clairement cheap…

trousse-lafumatrousse-crayon-vintage

Les mathématiques

Pour les cours de maths, l’arrivée au collège rimait avec l’achat du duo rapporteur / équerre. Personnellement, ils finissaient toujours cassés au fond du sac ! Le compas avait également sa place dans nos affaires…et servait la plupart du temps, à trouer les gommes, les tables ou faire des rosaces !
equerre-rapporteurcompas-ecole

Côté double-décimètre (ou triple), il existait une multitudes de déclinaisons. Souvent la règle en fer était interdite, et il fallait se contenter de la version plastique ou en bois…et on retrouvait aussi des déclinaisons publicitaires…

regles-bois-plastiqueregles-90s-publicitaires

Souvenez-vous également de nos calculatrices de collèges. Étant né dans les années 80, j’ai eu le droit à la Casio 92 collège, comme 90% de mes camarades (ici vantée par Julien Courbey). Et certains avaient hérité du modèle de leurs ainés (la fx-82 college).
calculatrice-fx92-collegecalculatrice-fx82c

Mais aussi…

Pour recopier des figures ou des formes, on utilisait la plupart du temps du papier calque ou du papier carbone.

papier-calquepapier-carbone

En primaire, pour tailler nos crayons, il fallait se lever jusqu’à la maitresse et utiliser le taille crayon de son bureau…ou on utilisait un taille crayon classique. Sans oublier les tailles-crayon avec réservoir qui finissaient malencontreusement vidés dans notre trousse…
taille-crayon-bureau taille-crayon-classique
taillecrayonstaillecrayon-nafnaf

Pour réparer les trous de nos copies, on utilisait des oeillets.
oeilletsoeillets-boite

Pour certains exercices, il fallait écrire au feutre non-permanent sur des ardoises Velleda, mais aussi à la craie au tableau…
ardoise-effacablecraie-tableau

Photos : Pinterest / collect-all.net / lescopainsd-abord.over-blog.com / design-produit.net / oldscoop.com / INA / Leboncoin / artettuto.com / burodiffusion.com / delcampe.net / wikimedia / buzzfeed.com / tableaux-peintures.fr