Retour sur les meilleurs hits de l’année 1997. Alors que Gala avec Freed From Desire continue de truster les charts depuis plusieurs mois…seuls 9 autres titres seront numéro 1 cette année là : Don’t Cry for Me Argentina (Madonna), Let a boy cry (Gala), Con te partirò (Andrea Bocelli), Maria « Un, dos, tres »  (Ricky Martin), Wes (Alane), Men in Black (Will Smith), Candle in the Wind (Elton John), Savoir aimer (Florent Pagny), Barbie Girl (Aqua).

Le single le + vendu en 1997

31 août 1997, la princesse Lady Diana perd la vie dans un accident de voiture, Elton John réadapte une chanson sortie en 1973 pour rendre hommage à la Princesse de Galles. Une semaine plus tard, le titre est dans toutes les têtes et se propulse en tête des charts jusqu’à mi-octobre.

Les hits du soleil, une valeur sûre

Au cours du printemps 97, la vague Ricky Martin déferlait sur la France avec son célèbre Maria ou « Un, dos, tres« . Bien poussé par TF1, le camerounais Wes cartonnait pendant l’été avec sont titre Alane…sans oublier Bellini et Samba de Janeiro, Felicidad avec Dam Dam Deo, Paradiso avec Bailando / Vamos à la Discoteca, le groupe Domino avec Baila Baila ou Rachid Taha avec Ya rayah.







Les boys band et les Spice Girls à l’affiche

En plein phénomène Boys band, les 2be3 cartonnent (Partir un jour / Toujours là pour toi / Pour être libre / Donne/La salsa). Alliage a également sont mot à dire en plaçant quatre titres dans le top 50 des ventes cette année là (Baila, / Le temps qui court, Lucy, Te garder près de moi). On se souviendra également de G-Squad avec Aucune fille au monde. Les Spice Girls, elles, sont bien ancrées dans le paysage musical français depuis plusieurs mois déjà…et leurs morceaux 2 become 1 et Spice Up your life se vendent comme des petits pains.





Entre rap et électro, mon coeur balance

Août 1997, le rap a le vent en poupe. Will Smith signe la BO du film Men in Black et Puff Daddy cartonne avec I’ll Be Missing You (en duo avec Faith Evans et le groupe 112).


Cette année là, IAM se distingue avec l’Ecole du micro d’argent, considéré comme meilleur album rap de tous les temps. L’empire du côté obscur est sans doute un des morceaux les plus connus du groupe de rap marseillais. Un classique du hip-hop sortira également de cette année là avec l’alliance entre Nas et NTM qui donnera Affirmative Action.


Du côté de la musique électronique, Daft Punk sort son premier album Homework. Da Funk et Around the world se classent alors en tête des meilleures ventes. On retrouvera d’autres gros sons électro ayant cartonné cette année là, je pense notamment à Da Hool – Meet her at the love paradeSash – Encore une fois, Faithless – Insomnia ou encore La vache – Milk Incorporated.





Un peu de douceur…

On aurait pu les classer dans la case Boys Band, le groupe Poetic Lover, lauréats de l’émission Graines de star, propose des ballades et un style plus tourné sur le RnB. Prenons notre temps sera le 10e titre le plus vendu cette année là. Dans le même esprit, mais de l’autre côté de l’Atlantique, les neveux de Michael Jackson alias les 3T ont fait craquer les midinettes en ce début d’année avec I need you. Dans la série des beaux gosses à minettes, David Charvet aura eu son heure de gloire avec la chanson Should I leave.



Lara Fabian sort en juin 1997 son album Pure et se positionne dans les hauteurs du top 50 pendant 27 semaines avec son titre Tout. En fin de l’année, elle restera à l’affiche avec le single Je t’aime…tout comme Florent Pagny, son titre Savoir Aimer et son magnifique clip vidéo.  Auteur de ce dernier morceau, Pascal Obispo aura également séduit les français avec son titre Lucie.



Parmi les autres titres ayant marqué l’année, on retrouve Andréa Bocelli avec Con te Partiro, Madonna  avec Don’t cry for me Argentina, Toni Braxton Un-Break My HeartAnggun et La neige au Sahara ou Nathalie Cardone et Hasta Siempre.




 

1997, c’est aussi…

Hanson…le groupe composé de 3 jeunes frangins cartonne avec son single Mmm Bop, tout comme No Doubt avec Don’t Speak. Nous pouvons aussi ajouter à cette sélection : Your Woman de White Town, Let a boy cry de Gala, Free d’Ultra Nate, Bitter Sweet Symphony de The Verve, L’Homme pressé de Noir Désir ou Ameno d’Era.








Nous n’oublierons bien évidemment pas les véritables hymnes à la fête : I will Survive , Il est Vraiment Phémoménal, La Danse d’Hélène ou Le Feu ça brûle (dans une parodie signée des Top Boys).